Pourquoi l’industrie du 33 tours est toujours en plein essor après 70 ans d’existence

Le 21 juin 1948, une nouvelle technologie qui allait bouleverser à jamais l'industrie de la musique fut lancée sur le marché : le 33 tours. Soixante-dix ans plus tard, ce format est toujours aussi populaire qu'il y a vingt ans. Est-ce dû à l'authenticité du son, au plaisir de collectionner ou à la beauté des pochettes de disque ? Denny Hoekstra, expert en disques vinyle sur la plateforme de vente aux enchères de Catawiki, explique pourquoi, selon lui, le vinyle a encore gagné du terrain et expose l'avenir du marché du 33 tours.

La popularité des 33 tours ne cesse de croître

Au cours des soixante-dix dernières années, il n’y eut qu’une courte période durant laquelle le 33 tours n’a pas régné en maître : du début des années 90 jusqu'à la fin des années 2000, époque où le CD était le support le plus populaire. En 2007, les ventes de 33 tours étaient si faibles, avec par exemple seulement 210 000 disques vendus au Royaume-Uni, que beaucoup tenait le 33 tours pour mort. Mais le streaming musical est arrivé sur le marché et, à peu près à la même période, les ventes de vinyles ont recommencé à reprendre, probablement en réaction à la révolution numérique. Avec environ quatre millions de disques vendus au Royaume-Uni l'année dernière, les ventes sont désormais plus élevées qu’elles ne l'étaient au début des années 90 !


Denny Hoekstra, expert en disques vinyle sur Catawiki, explique : « Bien qu'il s'agisse d'un marché de niche, de plus en plus de jeunes achètent des disques vinyle. Ils se rendent compte que posséder un produit physique que l’on peut collectionner et tenir entre les mains est beaucoup plus intéressant qu’un simple fichier numérique stocké sur son téléphone. Il s’agit peut-être également d’une façon de montrer son soutien à un artiste, ou une façon d’exprimer sa personnalité ».


Certains pensent que la renaissance du vinyle va de pair avec une demande pour des objets plus tangibles, comme par exemple les livres matériels. En effet, il y a quelques années, beaucoup prédisaient que les livres électroniques prendraient la relève pour remplacer les livres papier. Cependant, les ventes de livres électroniques ont en réalité diminué au cours des dernières années et les ventes de livres papier ont légèrement augmenté. « Les gens veulent s’éloigner des écrans. Les produits matériels, comme le vinyle et les livres, constituent une bonne solution », ajoute Hoekstra.

Pourquoi la valeur des disques se maintient, voire même augmente

Le regain d'intérêt et les ventes en hausse sont à l’origine de l’augmentation générale de la valeur du vinyle. « Surtout pour les idoles emblématiques des années 60 et 70, comme Bob Dylan, Neil Young, les Beatles, les Rolling Stones et Pink Floyd : pour ces artistes, je m'attends à une augmentation de la valeur de leurs disques dans les années à venir. Lorsque David Bowie est décédé, nous avons parfois constaté une augmentation de la valeur de près de 400 %. Bien sûr, cela s’est par la suite légèrement stabilisé ».


Un grand nombre d'artistes contemporains ont également commencé à sortir leur musique sur vinyle. « Le disque est devenu un produit haut de gamme. Les gens qui se soucient vraiment de la qualité de la musique ou qui sont vraiment fans de certains artistes sont prêts à mettre le double du prix d’un CD ou d’un album numérique dans un disque vinyle », poursuit l'expert en vinyles de Catawiki. « La rareté, la popularité et l'état sont les principaux facteurs qui déterminent si le disque gardera sa valeur ou si elle augmentera ».

L'avenir du vinyle

L'expert en disques vinyle de Catawiki, Denny Hoekstra, est très optimiste quant à l'avenir du marché du vinyle : « Je ne pense pas qu’il disparaîtra de sitôt, mais il s’agit néanmoins d’un marché de niche et je ne pense pas que sa popularité reviendra au niveau qu’il a connu en 1977, lorsqu’il était essentiellement un produit de grande consommation. Mais tant qu'il y aura un marché de l'occasion florissant pour le vinyle, les platines et les amplificateurs, ou même la production continue de nouveaux modèles comme nous l'avons vu ces dernières années, je pense qu’il y aura toujours des collectionneurs de disques ».

Eléments de contact

Céline Vilchez
Contact Presse