Vis ma vie d’expert : Daniel Heikens, expert en photographie d’art

By: Radost Kalanova

Connaissez-vous vraiment le métier d’expert d'enchères ? Qu'est-ce qui pousse ces personnes à choisir cette voie et vivre de leur passion ? Nous avons parlé avec Daniel Heikens, notre expert d'enchères en photographie d’art, de sa vie et son expérience en tant qu'expert d'enchères. Mais laissez-nous tout d’abord vous présenter les tâches incombants à nos experts.  

La responsabilité principale de l’expert est l’estimation, la recherche et l’approbation des objets proposés à la vente, puis la compilation de ventes aux enchères composées des lots de son domaine de prédilection. L’expert répond aussi quotidiennement aux questions que vendeurs et acheteurs peuvent avoir sur des objets spécifiques ou sur des ventes complètes. Il s’assure enfin de la promotion de ses ventes, qui passe notamment par la sélection de lots promotionnels, ces objets d’exception qui vous émerveillent.


Pour certains experts d'enchères, en fonction de leur spécialité, quelques responsabilités viennent s’ajouter, comme cela est le cas pour Daniel Heikens. Hormis ses tâches quotidiennes, Daniel rend aussi visite à certains vendeurs afin de mieux estimer leurs objets, et de leur trouver une place idéale sur l'une des ventes d'art de Catawiki. Il agit enfin comme manager à la tête d’une équipe d’experts avec qui il réfléchit à la stratégie globale de leur secteur et aux améliorations continues.

Nous étions curieux de découvrir comment Daniel vit sa vie d'expert d'enchères et quels traits de sa personnalité lui servent le plus dans son travail. Daniel se voit comme quelqu’un d’assez strict dans la mesure où il peut être assez exigeant avec de nombreux de vendeurs ; sa quête constante de perfection l’amène à refuser des lots plus souvent qu’il ne le voudrait.

"Je demande des informations complètes et des photos claires. Mais je pense que les vendeurs reconnaissent ma passion infinie pour la photographie d'art, ce qui leur donne confiance en moi et mon travail.”

 

Daniel nous confie qu’il cherche constamment à approfondir ses connaissances de l’art. Il se rend ainsi sur de nombreuses foires, salons, expositions et cours, comme celui qu’il suit depuis cette année à l'Université de Leiden pour se spécialiser dans les techniques anciennes, aux côtés de conservateurs et autres experts du domaine. Daniel ajoute :

"La photographie n’est pas encore vraiment reconnue comme spécialité, car beaucoup ne la considère pas comme une forme d'art. Pour ma part, je pense que c’est le cas depuis la première moitié du 19ème siècle, mais comme l’art photographique a si souvent été négligé, les possibilités de développer ce domaine d’expertise et ce marché de niche sont immenses. Je dirais que je suis assez ambitieux, et désireux d'apprendre de nouvelles choses. J'essaie de partager mes connaissances avec d'autres experts, et en retour, ils s'ouvrent à moi et partagent aussi leurs pensées et expériences.”

Qu'est-ce qui a poussé Daniel à devenir expert ? Le sourire en coin, il nous explique qu’il n’aurait jamais pensé le occuper ce poste. Il se souvient qu'au début de ses études, il se concentrait plus sur l’aspect créatif de l’art, que sur l’aspect commercial. Ce n’est qu’en 2007/2008 que Daniel commence à vendre des oeuvres, lorsque l’économie s’effondre rendant sa vie d’artiste difficile. Il poursuit :

"Cela a marqué mes débuts dans le négoce de la photographie d'art, et m’a ouvert les yeux sur tout ce que j’avais encore à découvrir. Au fil des ans, je me suis spécialisé, ce qui m'a mené jusqu'ici aujourd'hui. Il y a deux ans, j'ai ouvert un des premiers magazines Catawiki, j'ai vu qu'ils cherchaient des experts d'enchères, j'ai envoyé une candidature spontanée et quelques semaines plus tard, j'étais embauché.”

Nous avons demandé à Daniel ce qui rendai le travail d'expert d'enchères si spécial, et ce que ça représente pour lui. Il nous répond avec passion que ce travail est "le meilleur des deux mondes". A chaque fois qu’une belle oeuvre est proposée à la vente, il a l’impression de découvrir un trésor. Il apprécie de ne pas avoir à expliquer aux collectionneurs que le jeu de la collection consiste aussi à parfois se séparer de certains objets, il n’a plus qu’à les vendre. Avec 20 000 objets mis en vente en 2016 seulement, Daniel s’estime satisfait. La diversité des objets à estimer représente pour lui une chance unique de parfaire ses connaissances.

“Mon propre réseau s’est beaucoup développé depuis que je travaille comme expert chez Catawiki. En utilisant à la fois ce nouveau réseau et celui que j’avais déjà, j’arrive à faire de belles choses pour Catawiki, et pour mon propre développement aussi.”

Une des photos de Daniel Heikens


Ce que Daniel apprécie avant tout, c’est la liberté que lui offre son job d’expert. L’entreprise grandit tellement vite que les nouvelles idées sont bienvenues et qu’il peut innover.

Daniel est souvent tenté d'acheter quelques-uns des objets qu'il estime pour Catawiki, et lorsqu’une oeuvre tout à fait exceptionnelle se présente, il en vient à souhaiter qu’il ne travaillait pas ici pour pouvoir mettre la main dessus …

×

Welcome back! Whilst you were away we added the functionality to view auctions and bid in pounds.