Interviews

Entretien avec Dillon Boy : graffeur américain

James Dillon Wright, connu sous le nom de Dillon Boy, est un artiste américain. Il a gagné une reconnaissance internationale grâce à ses peintures colorées et audacieuses, représentant des icônes célèbres et des références à la pop culture. En préparation de notre vente aux enchères Dillon Boy cette semaine sur Catawiki, nous lui avons posé quelques questions…



« J’ai grandi avec la culture pop, et c’est ce que j’exprime dans mon travail. »


Quels sont les projets sur lesquels vous travaillez et dont vous voudriez nous parler ?

J’ai plusieurs projets de tableaux en cours. L’un d’eux est une série de montres Rolex recouvertes de graffitis. Je termine également quelques autres séries intitulées « Harmful if Followed » et « Artificially Favored », avec des messages complexes, inscrits au pochoir. Je travaille également actuellement à une exposition personnelle à Las Vegas. Pour connaître les dates, mon compte Instagram : @dillon_boy.






Vous avez vendu votre premier tableau à l’âge de 14 ans. Votre vision artistique a-t-elle évoluée depuis vos débuts ?

Ma vision artistique n’a pas beaucoup changé. Je peins toujours les mêmes sujets. Je me suis simplement amélioré : je continue de parfaire ma technique et mon savoir-faire, mais ma vision est restée identique.



« Les réseaux sociaux et les sites de ventes aux enchères, comme Catawiki, ont aidé à me définir en tant qu’artiste et à me faire connaître. »


Pourquoi êtes-vous autant inspiré par les bandes dessinées et la culture pop ?

Quand j’étais enfant, mon désir de faire de la bande dessinée était tellement fort que j’ai écrit une lettre à Marvel Comics Group. Et j’ai reçu en retour un paquet comprenant des instructions et un guide sur l’écriture, le dessin et la publication des comics. J’étais très excité par cette réponse que j’ai tout de suite commencé à dessiner des super-héros. Le fait de grandir dans les années 80 a été décisif pour moi. Star Wars a probablement été le premier film que j’ai vu, et j’adorais collectionner les cartes de base-ball. Il m’arrivait de faire un tour en ville en skate pour acheter des paquets de cartes de base-ball et des magazines de guitare, avant de me rendre dans un magasin de BD pour admirer toutes les couvertures. Au lycée, je conduisais une Chevrolet de 1957, jaune canari, et je me prenais pour James Dean. Même si j’aimais bien être le centre d’attention, j’étais un peu solitaire. Je jouais de la guitare, j’écoutais Nirvana toute la journée et je dessinais des caricatures de mes amis. Je rêvais de devenir acteur ou de monter un groupe de musique. J’ai grandi avec la culture pop, et c’est ce que j’exprime dans mon travail. J’adore faire du Pop art et le fait que les gens kiffent ce que je fais.






Croyez-vous que des sites comme Catawiki vous aident à toucher un public plus large ?

J’ai en tête cette expression : « l’artiste affamé ». Je ne suis pas sûr qu’elle soit encore beaucoup utilisée de nos jours. Internet et les nouvelles technologies ont ouvert des portes à beaucoup d’artistes. Les réseaux sociaux et les sites de ventes aux enchères, comme Catawiki, ont aidé à me définir en tant qu’artiste et à me faire connaître.


Si vous pouviez passer une journée avec la personne de votre choix, qui choisiriez-vous ?

Il est très difficile de répondre et de donner un seul nom, mais là, tout de suite, je dirai Samuel Langhorne Clemens, plus connu sous le nom de Mark Twain. C’était un écrivain, un humoriste et un homme d’affaires ; je pense que c’était un homme très intéressant. Même ses blagues sont pleines de sagesse ! Je pense que ce serait une expérience très spirituelle et drôle !





Quelle est selon vous la mission d’un artiste ?

De transmettre un message, même si ce message est insignifiant ou transgressif. Je me pose tout le temps la question de savoir si je ne suis pas allé trop loin. Est-ce que je peins pour les autres ou est-ce que je peins pour moi ? Il s’agit bien évidemment d’un équilibre entre tout cela et bien plus encore.



Y a-t-il une œuvre d’art dont vous êtes particulièrement fier ?

Non, pas encore. La plupart des artistes ont un truc dont ils sont très fiers, ou un peu comme une marque de fabrique. Certains artistes sont même connus pour leur style. Mais je dois dire pour ma part que je ne pense pas avoir encore accompli quelque chose dont je pourrais être fier. Cela fait 25 ans que je peins, et je n’en suis qu’à mes débuts ! J’apprends tous les jours et j’évolue, aussi. Dès que j’aurai accompli l’œuvre dont je serai fier, j’arrêterai la peinture pour me lancer dans autre chose…mais ça n’arrivera jamais !






Est-ce que vous avez envie de dire une dernière chose à nos lecteurs ?

Oui…cette année va être une des meilleures de ma carrière. Merci à tous mes amis collectionneurs et à ma famille. Bonne chance et au plaisir !


Si vous voulez découvrir le travail de Dillon Boy, allez faire un tour sur notre vente aux enchères ici. Pensez également à vous rendre dans notre vente hebdomadaire de Street Art et d’art urbain.

Lots d'exception de la semaine
Profitez de tous les avantages de Catawiki !

Votre inscription sur Catawiki vous ouvre la porte à des objets de collection splendides, rares et exclusifs. Finalisez votre inscription et ne ratez plus aucune vente !

Créer un compte
Partagez cette page