Autres

Les soldats japonais : 5 faits intéressants sur les samouraïs

Écrit par Hazel | 27 juin 2018

Sans peur. Puissants. Redoutables. Les samouraïs étaient des soldats japonais équipés d’armures remarquables, d’armes uniques et maîtrisant des techniques de combats à nulles autres pareilles. Et il reste tant à découvrir sur ces nobles guerriers qui ont servi le Japon de 1185 à 1868. Voici cinq choses que vous ne saviez probablement pas à propos des samouraïs.

1. Les samouraïs avaient d’autres armes que leurs katanas

Dès le XIIIe siècle, les samouraïs ont utilisé des armes à projectiles en plus de leurs épées. Bizarrement, ce n’est que bien plus tard, lorsque l’Europe a commencé à employer elle-même des armes à feu, que le Japon a peu à peu abandonné ce type d’armes. C’est bien sûr pour l’usage de petits sabres nommés « wakizashi » et de plus longues épées appelées « katana » que les samouraïs sont connus. En plus de cela, les samouraïs comptaient dans leurs attirails plusieurs couteaux, des chaînes, des poings ornés de pointes et des lames acérées en forme d’étoile.


Un samouraï était équipé de plusieurs couteaux, de chaînes, de poings à pointes et de lames acérées en forme d’étoile

2. Les femmes et les enfants pouvaient aussi devenir samouraï

C’est peut-être l’une des anecdotes les plus surprenante et iconoclaste sur les samouraïs : ils ne comptaient pas que des hommes dans leurs rangs. Bien qu’il eut probablement été inhabituel de voir une femme s’écarter de la voie traditionnelle qui lui était destinée, à savoir s’occuper de son foyer, les « onna bugeisha », les « femmes de guerre », ne sont pas une légende. Tomoe Gozen et Hangaku Gozen sont des femmes samouraïs notoires, et des combattantes légendaires des XII2e et XIIIe siècles. Enfants, on leur avait offert des épées en bois pour pouvoir s’entraîner dès l’âge de 3 ans, puis de véritables armes 4 ans plus tard avant de leur enseigner les tactiques militaires et les techniques de combat ancestrales. 


Les « onna bugeisha », les « femmes de guerre », étaient un phénomène rare mais bel et bien réel

3. L’armure des samouraïs était parfaitement fonctionnelle

Aussi sophistiquées et passionnantes soient les armures que les samouraïs portaient sur le champ de bataille, elles n’étaient conçues que dans un seul objectif : gagner le combat. Chaque aspect de la carapace de ces guerriers était conçu pour être robuste, pour paraître intimidant et pour permettre au porteur (ou à la porteuse) d’utiliser au maximum ses capacités. Des protège-cous, des plaques de métal et des symboles traditionnels ornaient une armure censée apeurer l’ennemi et protéger intégralement le soldat, en plus d’être légère et flexible. Ce n’est pas pour rien que le premier gilet pare-balle s’est fortement inspiré du plastron des samouraïs. Plus récemment, cette armure est allée jusqu’à inspirer la culture pop, dont le célébrissime casque d’un certain seigneur sith : Dark Vador dans Star Wars.


L’influence de l’impressionnante armure des samouraïs est encore visible aujourd’hui

4. Un samouraï était censé être magnanime, mais pouvait choisir de tuer un ennemi s’il le fallait

Les samouraïs suivaient le « code bushido », un ensemble de valeurs comprenant la chevalerie, la compassion et la force de caractère. Les guerriers devaient vivre en harmonie avec ces valeurs morales. Ne pas les respecter est source de déshonneur et jette le discrédit sur un samouraï. Le rôle du samouraï consistait aussi à faire régner la justice et avait pour devoir d’exécuter les individus de classe inférieure ayant enfreint la loi. Ils avaient aussi le droit d’être armés non pas d’une mais de deux épées, symboles de leur pouvoir. Parmi leurs autres privilèges, ils pouvaient porter un nom de famille et monter à cheval.


Les samouraïs vivaient selon le « code bushido », un ensemble de valeurs sacrées

5. Le dernier vrai samouraï était l’un des guerriers traditionnels japonais les plus influents et sûrement le plus grand de tous en taille

Le blockbuster de 2003 « Le Dernier Samouraï » avec Tom Cruise est basé sur des faits réels, et notamment sur la vie de Saigo Takamori, le dernier véritable samouraï. Il vécut à la fin de l’ère Edo et au début de l’ère Meiji et fut l’un des héros de la restauration de l’ordre impérial au pays du soleil levant. Il se rebella et mourut en combattant les faiblesses du gouvernement en place. Son courage et son héroïsme ont fait de lui une légende. Du haut de ses 182 cm, Takamori devait être considérablement plus grand que ses camarades samouraïs, qui mesuraient en moyenne entre 1,60 m et 1,65 m. On peut dire que Saigo Takamori, de par sa taille en plus de son courage, a dominé les Hommes et l’Histoire.


Le dernier samouraï, Saigo Takamori, restera dans l’Histoire comme un leader héroïque

____________________

Si vous êtes à la recherche d’objets en lien avec les samouraïs et l’histoire du Japon, jetez un œil à nos ventes samouraï. Tous les objets qui figurent dans ces ventes sont sélectionnés individuellement par notre propre équipe d’experts en arts et antiquités asiatiques.

À découvrir Samouraï | Art asiatique 

D'autres articles qui pourraient également vous intéresser :

Créez gratuitement votre compte Catawiki

Vous serez impressionné par la sélection impressionnante d’objets uniques proposée chaque semaine sur Catawiki. Inscrivez-vous dès aujourd’hui et explorez nos ventes hebdomadaires préparées par notre équipe d’experts reconnus.

Créez un compte
Partagez cette page
Close Created with Sketch.
Pas encore inscrit(e) ?
En créant gratuitement votre compte Catawiki, vous pourrez faire des offres sur n’importe lesquels de nos 50 000 objets d’exception proposés en vente chaque semaine.
Inscrivez-vous maintenant !