Actualité

Exposés d'Expert : tout ce que vous devez savoir sur comment collectionner des sculptures en bronze de l’Égypte antique

Écrit par Peter Reynaers | 16 octobre 2018

Dans notre série d’Exposés d'Expert, nous donnons la parole à nos Experts afin qu'ils partagent leurs connaissances sur des sujets dont ils ont la parfaite maîtrise. Dans cette édition, l’Expert en archéologie, Peter Reynaers, explique ce à quoi les néophytes doivent faire particulièrement attention en matière de statuettes égyptiennes en bronze. Pour illustrer son propos, il a choisi des pièces issues de nos propres ventes et de ventes aux enchères IADAA exclusives.

____________________

1. Tout le monde peut posséder une sculpture de l’Égypte antique

Nul besoin d’être riche pour pouvoir se payer une statuette de l’ancienne terre des pharaons : vous pouvez déjà dénicher de belles pièces à des prix aux alentours de 500 € seulement. Les sculptures plus grandes ont tendance à valoir plus cher, certaines se situant dans une fourchette allant de 1000 € à 3000 €. Les prix les plus bas correspondent généralement aux pièces datant de la période tardive, car disponibles en plus grandes quantités. La clé est d’acheter ce qu’il y a de mieux selon votre budget.

Cette petite tête en bronze d’une statuette représentant le dieu de la sagesse et de l’écriture, Thot, est actuellement disponible dans notre vente et est estimée entre 650 € et 850 €. Cela montre bien qu’un jeune collectionneur a les moyens de posséder une véritable œuvre d’art antique égyptienne.

2. Testez la température de vos sculptures en bronze

Le meilleur moyen de voir si votre pièce en bronze a été restaurée avec de la résine ou des applications en plastique est de l’embrasser. Vous avez bien lu, cette technique consiste à faire un baiser à votre statuette ; y apposer les lèvres pour mieux ressentir la température. Avec vos mains ou votre bouche, vous pouvez détecter les restaurations, car le métal est plus froid que les parties restaurées qui, elles, sont plus chaudes que toutes les parties de votre corps sensible à la chaleur.

3. Plus l’artiste est grand, plus le prix sera élevé

Le travail du bronze est parvenu en Égypte après avoir été développé par les peuples de Mésopotamie, en particulier par les Sumériens. Cet échange de savoir-faire a été rendu possible par les routes commerciales qui reliaient les peuples anciens. Très rapidement, après son introduction en Égypte, l’art de la sculpture est devenu de plus en plus sophistiqué. Avant cela, les matériaux utilisés étaient principalement la pierre et l’argile. L’âge d’or du bronze en Égypte s’inscrit dans le contexte de la renaissance saïte, au VIIe siècle avant J.-C. Plus tard, sous le joug de la domination grecque, le travail du bronze en Égypte s’est tourné vers une production de masse, ce qui engendra une baisse de qualité des produits de l’artisanat.

Cette pièce présente toutes les caractéristiques d’une belle production d’art égyptien qui a tout pour plaire de nos jours : la divinité en forme de momie, l’insigne de la royauté dans ses mains, la couronne avec sa coiffe de plumes et le cobra trônant à l’avant. Cet objet, après avoir rejoint une collection au début du siècle dernier, est en vente ce mois-ci sur Catawiki, à la recherche d’un nouveau propriétaire pour en prendre soin.

4. Inventé dans l’antiquité, encore utilisé aujourd’hui

Ce matériau, un alliage de cuivre et d’étain, était considéré comme le métal par excellence pour la confection de statues. Ceci est lié au fait qu’il reste à l’état liquide pendant plus longtemps que le cuivre pur, ce qui permet un résultat final plus solide. Le processus ancestral utilisant de la cire reste aujourd’hui encore la meilleure technique pour créer une statue. Un modèle fait de cire est introduit dans une boîte d’argile qui sera exposée à la chaleur afin de faire couler la cire fondue en dehors. La cavité qui en résulte est alors remplie de métal fondu, du bronze en l’occurrence, puis la boîte est détruite à coup de marteau pour laisser apparaître la statue solidifiée. Il est très impressionnant de se dire que les artistes d’aujourd’hui emploient toujours cette même méthode. Parfois les statues en bronze étaient également incrustées d’or et d’argent afin d’imiter les bijoux et chevelures de leurs sujets.


Cette statuette, actuellement proposée à la vente dans notre vente exclusive, représente le taureau Apis. Estimée entre 2000 € et 2800 €, c’est une affaire pour tout collectionneur aguerri, en provenance de la très sérieuse collection Dampierre, constituée dans les années 1920.

5. Les chatons ont la cote, et pas seulement sur les réseaux sociaux

La majorité des statues en bronze représentent des divinités et servaient à leur adoration soit dans les temples ou dans les maisons. La plupart d’entre elles étaient placées dans des tombes pour garantir la protection divine. La déesse Isis est la plus représentée, en raison de son rôle dans la vie d’Osiris. Elle est la divinité mère offrant protection aux foyers et réputée magicienne.

Outre ces représentations de personnages célestes, on trouve beaucoup de chats. Ces animaux étaient les symboles de Bastet (ou Bast) : la divinité aux traits félins de la guerre et de la protection contre le mal sous toutes ses formes, des maladies contagieuses aux mauvais esprits. Par ailleurs, n’oublions pas que les chats étaient aussi très appréciés en Égypte antique pour leurs talents de chasseurs de souris et autres vermines, participant donc à lutter contre la peste.


Une belle tête de statue de chat égyptien en bronze. Cette pièce a été vendue il y a quelques temps dans l’une de nos ventes.

6. La taille compte

La plupart des statues égyptiennes sont petites (5 à 6 cm), mais de plus grands modèles existent également et sont très recherchés. Les grandes pièces sont souvent plus chères car il est plus rare qu’elles aient survécu à l’épreuve du temps. Et ce parce que le matériau lui-même se fragilise avec l’âge. Par conséquent vous devriez toujours traiter vos bronzes archéologiques avec le plus grand des soins, car ils sont aussi fragiles que le verre.

7. La provenance est essentielle

Prêtez attention à l’endroit et l’époque où une pièce a été mise sur le marché pour la première fois. L’État égyptien moderne interdit toute forme de trafic d’art ancien depuis 1983. C’est à partir de cette date que la boutique du Musée égyptien du Caire a cessé de vendre de réelles œuvres d’art antiques et que les artefacts anciens ne peuvent plus traverser la frontière du pays librement. Si votre pièce est de bonne provenance, sa valeur va toujours rester élevée et elle sera prisée par les futures générations de collectionneurs.


Cet Isis en bronze a récemment été vendu pour 14 500 € sur Catawiki. Un très bon prix considérant sa petite taille. C’est la provenance qui a joué ici : l’objet était issu de la prestigieuse collection de Gustave Jequier (1868-1946). Ex-Collection Billy Jamieson, 2009 (1954-2011) - un important collectionneur venu des États-Unis l’ayant mis en vente sur Catawiki.

8. Méfiez-vous des maladies du bronze

Lorsque vous faites l’acquisition d’une pièce en bronze ancien, vous devez faire attention à toutes sortes de « maladies » dont pourrait souffrir le métal. Cette forme de détérioration, bien que rare, peut ruiner une œuvre d’art. Elle se manifeste par l’apparition d’un vert-de-gris poudreux à la surface du métal, prenant la forme de taches. Le traitement contre cette infection est compliqué et coûteux et elle risque d’affecter les autres pièces de votre collection.

9. Les faux sont facilement reconnaissables

Les antiquités égyptiennes ont toujours été très recherchées au cours du siècle dernier, d’où les nombreux faux en circulation. Une façon de les repérer est de jeter un œil aux côtés de l’objet. Les authentiques bronzes sont coulés en une seule et unique pièce. Un vrai doit donc être formé d’un seul morceau. Les contrefaçons et copies modernes sont le résultat de techniques de moulage à partir de plusieurs pièces, et sont donc reconnaissables aux lignes de démarcation présentes et aux taches inégales. Vous avez également tout intérêt à bien observer la patine, puisqu’elle est naturelle sur les anciens bronzes, et non artificielle. Une patine artificielle donne une teinte verte plus uniforme et plus brillante, alors que les pièces anciennes ont une patine davantage inégale allant du vert foncé au vert pâle avec des taches plus où moins prononcées. Il arrive que le cuivre fuie à travers cette patine, ce qui donne une couleur rouge appelée cuprite.


Une jolie petite statuette en bronze représentant le dieu Harpocrate, ou encore Horus enfant, qui comporte tout ce que l’on attend d’une patine de bronze égyptien antique, y compris la coloration rouge venant de la cuprite renfermée dans le métal. Il s’agit le plus souvent d’un signe de qualité et d’authenticité. Cette pièce a été vendue à l’occasion de l’une de nos ventes passées.

10. Visitez les plus grandes collections et apprenez-en davantage !

Nombre des plus beaux bronzes sont conservés dans les plus grands musées du monde, comme le Louvre à Paris ou le British Museum à Londres. Bien que protégées sous verre, vous serez tout de même capable d’admirer ces œuvres et d’en apprendre énormément, même sans les toucher. Dans ces collections, vous pouvez trouver des sculptures des principaux dieux égyptiens : Amon, Horus, Isis, Osiris, Thot, Anubis... Mais aussi des exemples frappants de statues et statuettes de chats, de souris, de poissons et de taureaux. Ces objets sont d’une qualité intemporelle et continuent d’inspirer de nombreux collectionneurs et amateurs d’art encore aujourd’hui.

____________________

À découvrir Art ancienBronze antique | Ouchebti

Vous aimerez peut-être aussi :


Créez gratuitement votre compte Catawiki

Vous serez impressionné par la sélection impressionnante d’objets uniques proposée chaque semaine sur Catawiki. Inscrivez-vous dès aujourd’hui et explorez nos ventes hebdomadaires préparées par notre équipe d’experts reconnus.

Créez un compte
Partagez cette page
Close Created with Sketch.
Pas encore inscrit(e) ?
En créant gratuitement votre compte Catawiki, vous pourrez faire des offres sur n’importe lesquels de nos 65 000 objets d’exception proposés en vente chaque semaine.
Inscrivez-vous maintenant