Interviews

L’influence des ventes en ligne sur le street art

Rédigé par Beulah | 10 juillet 2020


Est-ce qu’on peut toujours parler de « street art » si on en fait la promotion et la vente en ligne ? Les ventes aux enchères en ligne ont-elles une influence sur la façon dont les artistes urbains se commercialisent ? Internet permettra-t-il aux artistes de conserver leur anonymat ? Ces grandes questions, nous les avons posées à notre expert en street art, Ard Doko.


Bonjour Ard ! Commençons avec la première question qui nous vient en tête : comment une œuvre peut-elle être qualifiée de street art si elle est vendue et achetée en ligne ?

Ard : Le mouvement street art est composé d’artistes de rue et de taggueurs, deux groupes à part entière et différents en plusieurs points. Le street art combine divers éléments (peinture aérosol, pochoirs, sculptures, hacking, yarn bombing ou tricot-graffiti, etc.) tandis que le tag est un état d’esprit davantage culturel. Cela étant dit, il faut bien un nom pour désigner ce mouvement.

Personnellement, je préfère le terme d’« art urbain », dans la mesure où « art contemporain produit par des artistes urbains à des fins commerciales » ne ferait pas le même effet, à la longue. En substance, il s’agit de créations d’artistes qui œuvrent dans les espaces publics. Nous avons la chance de pouvoir nous en approprier quelques unes.

Ard Doko - Untitled - Big Picture Festival Illinois, États-Unis 2018

Intéressant ! Donc le street art peut très bien passer des galeries aux plateformes en ligne, mais quel est l’impact (s’il en est) de ce phénomène sur les artistes ?

Ard : D’une certaine manière, la transition des galeries physiques aux espaces en ligne a touché toutes les formes d’art, et les artistes urbains encore plus, c’est vrai. À l’heure qu’il est, il est difficile pour un jeune artiste de se faire sa place dans des galeries. Vous devez soit avoir un talent fou, soit avoir les contacts et faire les bonnes rencontres qui vous ouvriront leurs portes.

Beaucoup d’artistes urbains se concentrent sur la création et ne réfléchissent même pas aux débouchées commerciales. Il arrive même qu’ils souhaitent tout simplement rester anonymes. Une plateforme en ligne leur donne l’opportunité de vendre leurs œuvres sans avoir besoin d’un tas de connexions dans le monde de l’art, tout en gardant leur anonymat et en contrôlant leur business. D’un certain point de vue, ils ne sont alors plus vraiment des artistes. Ils deviennent des marques et pour réussir ils doivent toucher un public le plus large possible, et ce avec l’aide d’internet.


Ard Doko - Between Pain and Pleasure

Qu’est-ce que l’organisation de ventes aux enchères vous a appris sur le côté achat/collection de street art ?

Ard : Du point de vue de l’acheteur, les choses ont aussi changé. Les gens n’ont plus à faire le premier pas, au sens strict du terme, vers les galeries et les expositions. C’est toujours un peu spécial de se rendre à une galerie et de prendre une décision sur le coup. Surtout quand le tenant des lieux cherche à vendre et ne vous laissera pas en paix.Notez bien que ce ne sera pas le cas avec des galeristes expérimentés mais les acheteurs peuvent être découragés par ce genre de comportement. Il est aussi plus facile pour eux d’acheter l’œuvre d’un artiste qu’ils ont appris à connaître dans les rues. Je suis certain que les ventes aussi bien en ligne que « hors ligne », les expositions et les interactions avec le public sont la clé du succès d’un artiste, et lui permettent de vivre de son art.

J’ai acheté nombre d’œuvres d’art et ai eu la chance de vendre mes propres créations au cours des dix dernières années, que ce soit dans les galeries physiques ou en ligne. Le principal enseignement que j’en ai tiré est que le marché de l’art en ligne est en train d’évoluer dans la bonne direction. Il y a dix ans, il existait déjà des ventes aux enchères et des galeries en ligne, mais beaucoup d’entre elles échouaient en raison de la faible fréquentation des sites internet.

Seule street-art.nl semblait sortir du lot grâce à un concept original. Chaque mois, un artiste était invité à réaliser un petite série d’œuvres (en une dizaine d’exemplaires) vendues en exclusivité sur leur plateforme. Les œuvres partaient presque systématiquement en quelques heures.

Une plateforme comme Catawiki est plus stable pour les acheteurs et les vendeurs. Les artistes ne paient que 12,5% de commission au lieu des traditionnels 50% dans les galeries, ce qui change tout. Les œuvres sont donc plus abordables pour les acheteurs, et les artistes finissent (généralement) avec de meilleurs bénéfices. Vous avez beaucoup d’artistes qui créent une « ligne » de production pour générer des revenus durables et qui par ailleurs se concentrent sur des projets de plus grande ampleur.


Ard Doko - I don't need to tattoo your name, I've got scars to prove that I loved you

Quel avenir pour les ventes aux enchères en ligne de street art ?

Ard : J’imagine que dans le futur, des nouvelles générations d’artistes ne vendront plus que par les canaux en ligne. Il peut s’agir aussi bien de Catawiki que des réseaux sociaux. Cela ne me surprendrait pas de voir Facebook ou Instagram instaurer un tel système dans 4 ou 5 ans. Aussi, des artistes en passe de se faire un nom vont rapidement se détourner des taux de commission élevés et des seuils imposés par les galeries.

L’art urbain renouerait alors avec ses origines. Un esprit autonome, une mentalité « do it yourself », l’école de la rue. Cela signifiera également qu’une certaine frange du mouvement cherchera à être qualifié d’artistes de rue sans pour autant l’avoir arpenté. Je ne suis pas fan de cette dernière catégorie mais les vrais amateurs d’art sauront faire les bons choix.

____________________

 Si vous souhaitez étoffer votre collection d’objets d’art urbain, rendez-vous sur nos ventes hebdomadaires de street art. Ou si vous souhaitez vendre, inscrivez-vous comme vendeur.

____________________

À découvrir Street art | Art

Vous aimerez peut-être aussi :

Pleins feux sur l'art de Falcó

Qu’est-ce que le street art ?

L'impact du Covid-19 sur les ventes aux enchères traditionnelles

Créez gratuitement votre compte Catawiki

Vous serez impressionné par la sélection impressionnante d’objets uniques proposée chaque semaine sur Catawiki. Inscrivez-vous dès aujourd’hui et explorez nos ventes hebdomadaires préparées par notre équipe d’experts reconnus.

Créez un compte
Partagez cette page
Close Created with Sketch.
Pas encore inscrit(e) ?
En créant gratuitement votre compte Catawiki, vous pourrez faire des offres sur n’importe lesquels de nos 50 000 objets d’exception proposés en vente chaque semaine.
Inscrivez-vous maintenant !