Autres

Tour du monde de l’Art nouveau

Écrit par Simone | 29 mai 2019

Au début du XXème siècle, partout où vous alliez, vous pouviez remarquer les lignes naturelles et voluptueuses des motifs décoratifs, caractéristiques d’un mouvement artistique que nous désignons aujourd’hui d’« Art nouveau ». Chaque pays a donné à ce courant sa touche personnelle.

Royaume-Uni

Si « Art nouveau » est le nom que l’on donne communément dans plusieurs langues à ce style hétéroclite, ses racines ne sont toutefois pas françaises. Le courant britannique Arts & Crafts a intégré dès les années 1880 des éléments naturels comme source d’inspiration, pavant le chemin de l’Art nouveau tel que nous le connaissons. L’une de ses figures des plus influentes est le graphiste anglais Aubrey Beardsley. Son utilisation des courbes et la souplesse de ses lignes devinrent l’une des caractéristiques principales de l’Art nouveau.

L’artiste-verrier Margaret MacDonald et son mari l’architecte Charles Mackintosh forment également une paire d’importance à part pour l’Art nouveau britannique. MacDonald et Mackintosh étaient tous deux membres d’une groupe appelé « The Four » issu de l’école de Glasgow, qui n’était pas une école en réalité, mais un collectif d’artiste ayant influencé le renouveau celtique, le mouvement Arts & Crafts et le japonisme. C’est notamment grâce à ce groupe que Glasgow devint l’épicentre de l’Art nouveau britannique.

Aubrey Beardsley - "The Peacock Skirt", illustration pour Salomé d’Oscar Wilde (1892)

France

Le nom « Art nouveau » vient à l’origine de la Maison de l’Art Nouveau, une galerie d’art ouverte en 1895 par Siegfried Bing et contribua grandement à la notoriété du style. Sans oublier l’exposition universelle de Paris de 1900, une foire mondiale célébrant les réalisation du siècle passé et prônant les avancées du siècle à venir.

Le succès de l’événement marqua l’âge d’or de l’Art nouveau, avec en vedette bon nombre d’artistes français et autres maisons d’arts et artisanats du monde entier qui firent de Paris la capitale du mouvement. Des bâtiments entiers virent le jour dans le moule de l’Art nouveau, autant dans leur style extérieur qu’intérieur, sous l’influence de Jules Lavirottte et de Henri Sauvage notamment. Les vases et lampes en verre les plus emblématiques sont signés Emile Gallé, quand Louis Majorelle donnait naissance à des meubles pleins de grâce et les frères Daum manufacturaient le verre de leurs mains de maîtres. De nouvelles revues comme Le Studio et Arts et Idées ont permis au style d’être rapidement popularisé dans le monde entier.

Allemagne

Le Jugendstil allemand tient son nom de la revue d’art Die Jugend, l’un des média ayant le plus participé à la diffusion du mouvement en Allemagne, avec Simplicissimus et Pan. Au début du XXe siècle, le terme « Jugendstil » n’était alors utilisé que pour désigner des formes graphiques en deux dimensions, se limitant à la typographie et aux conceptions graphiques. Il est aujourd’hui utilisé pour toutes les manifestations de l’Art nouveau en Allemagne, aux Pays-Bas, et dans les pays baltes et nordiques.

L’une des caractéristiques principales du Jugendstil est la combinaison de lettres et d’images. Les artistes du genre avaient le plus souvent recours à des styles de typographie qui se mariaient harmonieusement avec leurs imageries. Otto Eckman est un artiste important du genre en Allemagne à tel point que son animal fétiche, le cygne, est devenu un emblème du Jugendstil.

Joseph Sattler - Couverture de la revue Pan

États-Unis

Le designer verrier Louis Comfort Tiffany fut un ambassadeur de choix pour l’Art nouveau venu d’outre-Atlantique. En 1895 ses œuvres furent exposées par la galerie d’Art nouveau de Siegfried Bing, et à la demande de Thomas Edison il se lança dans la conception de lampes électriques aux nuances multicolores. Cette lampe Tiffany est devenue une des pièces les plus emblématiques de l’Art nouveau. La firme produisait également des vitres de fenêtres, des vases et autres verreries.

Italie

Inspiré par le grand magasin de design londonien Liberty et par ses textiles hauts en couleurs, le Stile Liberty (ou Stile Floreal) italien est le fruit d’une alliance entre l’Art nouveau et certains éléments du classicisme. Carlo Bugatti (non, pas le concepteur de voitures, mais son frère) fut l’une des grandes figures de l’ameublement Stile Liberty. Les designs exotiques de Bugatti se déclinent dans une gamme d’une impressionnante variété, des textiles aux céramiques en passant par les instruments de musique. Mais il reste surtout connu pour ses meubles innovants, dont les serrures sont remarquables. Pour ce qui est de l’architecture Art nouveau en Italie, vous pouvez visiter le Teatro Massimo à Palerme, conçu par Ernesto Basile.

Autriche

En Autriche, une variante du mouvement Art nouveau vit le jour avec la Sécession viennoise. Gustav Klimt, Koloman Moser, Josef Hoffmann, Joseph Maria Olbrich, Max Kurzweil et Otto Wagner en sont les fondateurs. Klimt demeure la figure de proue et le plus célèbre représentant du mouvement. En comparaison avec le Jugendstil, le style Sécession gagne en sensualité ce qu’il perd en nationalisme. L’esprit du mouvement est cristallisé dans le bâtiment Sécession dessiné par l’architecte Joseph Olbrich, où Klimt et les autres artistes de l’époque exposaient leurs créations.

Gustav Klimt - Adele Bloch-Bauer I

Russie

C’est en Russie que l’on retrouve une interprétation particulièrement colorée de l’Art nouveau, telle que popularisée par les publications de la revue d’art Мир искусства (Le Monde de l’Art) fondée par les artistes Alexandre Benois, Leon Bakst et Sergei Diaghilev. Contrairement à l’Art nouveau français inspiré de la nature, le courant russe puisait dans les couleurs vives et les designs exotiques du folklore local et des contes de fées comme source d’inspiration.

L’une des contributions les plus importantes que l’on doit à la revue est la création de la nouvelle compagnie de ballet de Diaghilev : Les Ballets Russes ; avec des costumes et décors originaux signés par Benois et Bakst, puis par d’autres artistes mondialement connus tels que Pablo Picasso, Georges Braque, Henri Matisse, Joan Miró ou encore Coco Chanel. La compagnie de ballets ne s’est jamais produite en Russie, mais annuellement à Paris.

Hôtel Metropol, Moscou, Russie, 1899-1907, œuvre de Vrubel, Golovin, Andreev

Lettonie

Riga est un exemple de ville où l’architecture Art nouveau a vraiment prospéré. L’occupation russe de Riga a laissé à la ville un style très caractéristique en héritage, que les architectes lettons ont naturellement interprété à leur façon. Si vous avez la chance de visiter la ville, vous constaterez qu’un bon tiers des bâtiments du centre sont dans le style Art nouveau, faisant de la capitale balte la ville avec la plus grande concentration de bâtiments Art nouveau au monde.

Espagne

En Espagne, l’Art nouveau s’est manifesté de manière particulière également. Le modernisme espagnol est resté légendaire grâce aux réalisations d’Antoni Gaudí, dont la Casa Milà et la Casa Batlló sont les plus pures incarnations de l’esprit Art nouveau. Son oeuvre la plus célèbre est sans doute la Sagrada Família, mêlant magistralement les tendances Art nouveau à une renaissance du néo-gothique.

Scandinavie

Dans les pays nordiques, le Jugendstil s’est souvent décliné selon les styles romantiques nationaux. En Norvège, le mouvement coïncide avec une renouveau de l’art folklorique viking, eu égard aux œuvres de Lars Kisarvik et de Gerhard Munthe.

La ville norvégienne de Ålesund est aujourd’hui considérée comme la capitale du Jungendstil en Scandinavie. En 1903, un énorme incendie y consuma 850 maisons. Le monde entier apporta son aide pour reconstruire la ville. En seulement trois ans, elle fut rebâtie par près de 50 architectes norvégiens, résultant en une expression du style Art nouveau sous un prisme tout à fait local.

En Finlande, le style s’est traduit sous une apparence plus simple et fonctionnelle. La gare centrale d’Helsinki en est l’illustration, conçue par Elliel Saarinen, tout comme les Théâtre National et Museum National finnois.

Chaise à tête de dragon viking et tapisserie par Gerhard Munthe, Norvège (1898)

____________________

Le 10 juin, c’est la journée mondiale de l’Art nouveau ! De nombreux événements sont organisés pour l’occasion. Pour en savoir plus sur le sujet et les manifestations qui lui sont dédiées, rendez-vous sur wereldartnouveaudag.nl, un site consacré à l’Art nouveau tenu par Olga Harmsen. Sur Catawiki, nous aimons l’Art nouveau et mettons en vente de nouveaux objets chaque semaine. Assurez-vous de ne rien manquer en suivant nos ventes hebdomadaires d'Art nouveau.

____________________

À découvrir Art nouveau | Design | Antiquités

Autres articles qui pourraient également vous intéresser :

Créez gratuitement votre compte Catawiki

Vous serez impressionné par la sélection impressionnante d’objets uniques proposée chaque semaine sur Catawiki. Inscrivez-vous dès aujourd’hui et explorez nos ventes hebdomadaires préparées par notre équipe d’experts reconnus.

Créez un compte
Partagez cette page
Close Created with Sketch.
Pas encore inscrit(e) ?
En créant gratuitement votre compte Catawiki, vous pourrez faire des offres sur n’importe lesquels de nos 50 000 objets d’exception proposés en vente chaque semaine.
Inscrivez-vous maintenant !