Autres

Toute l’histoire de Moto Guzzi

Écrit par Simone | 29 mai 2019

Au fil des années, ce constructeur est devenu l’un des plus prestigieux constructeurs de motos, célèbre pour ses exploits dans le monde des courses mais également pour avoir conquis les cœurs des motards du monde entier. Il s’agit bien évidemment de Moto Guzzi, le plus ancien constructeur de motos d’Europe, en activité depuis 1921. L’Expert en motos, Davide Marelli, nous raconte l’histoire de l’entreprise.

Ce qui distingue Moto Guzzi de tous les autres est difficile à expliquer de manière rationnelle. Moto Guzzi a ce quelque chose en plus : un supplément d’âme. Pour le meilleur et pour le pire, les ingénieurs et designers de Moto Guzzi sont des professionnels qui ont su en quelque sorte donner « vie » à des modèles qui, sinon parfaits, ont toujours eu un charme unique.

Les origines

La Moto Guzzi S.p.A. a été fondée à Gênes le 15 mars 1921 et son siège installé à Mandello del Lario. Les fondateurs sont l’armateur Emanuele Vittorio Parodi, son fils Giorgi, pilote dans l’aviation militaire, et le mécanicien Carlo Guzzi. À l’origine, Emanuele Parodi n’était pas tout à fait convaincu par la collaboration de Guzzi et de son fils, mais quand un ami lui dit « si tu ne le fais pas, je le ferai » en observant leur premier prototype, il n’hésita pas une seconde de plus.

Le logo, un aigle aux ailes déployées, fut dessiné en hommage à l’Escadron Miraglia de la Regia Aviazione (l’armée de l’air italienne) et à l’ami et ancien camarade de Giorgio Parodi et Carlo Guzzi ; Giovanni Ravelli. Il est mort lors d’un vol d’essai le 11 août 1919. Les trois amis avaient été assignés au même escadron basé à l’extérieur de Venise. Ils avaient comme projet commun de fonder une entreprise de moto la guerre une fois finie ; avec Guzzi comme ingénieur, Parodi comme investisseur et Ravelli comme promoteur, mettant à profit sa notoriété comme pilote et coureur moto.

SEIMM (1967-1973)

En 1963, juste après la mort de Carlo Guzzi, une crise frappait le marché de la moto et une lourde pression financière fut mise sur la société. Après une courte période (1963-1967) sous la direction de Enrico Parodi (le frère de Giorgio) la société publique SEIMM est devenue propriétaire de Moto Guzzi. En 1965, l’ingénieur Giulio Cesare Carcano imaginait le moteur 90 degrés V twin 700cc. Le V7 fut crée et commercialisé par la suite, en 1968. Le célèbre cadre V7 Sport 750cc de 1971 conçu par Lino Tonti eut un tel succès qu’il s’imposa comme symbole de la marque Moto Guzzi.

De Tomaso (1973-2000). En 1973, Alejandro De Tomaso, homme d’affaire argentin et propriétaire de Benelli de Pesaro, racheta Guzzi à la SEIMM. Sa gestion de l’entreprise fut controversée mais certaines motos emblématiques ont vu le jour à l’époque, dont la 850 Le Mans, un modèle innovant basé sur le moteur V7 Sport, la 750 S et la 750 S3 équipée de freins à trois disques. Ces motos reprennent les standards de l’iconique cadre conçu par Lino Tonti.

Aprilia (2000-2004)

En 2000, Ivano Beggio d’Aprilia fit l’acquisition de Moto Guzzi pour la belle somme de 65 millions de dollars. Beggio déclara avoir toujours été fan de Guzzi, et confia que prendre la tête d’une marque d’une telle richesse historique était le but de vie. Il avait pour intention de garder le siège de Moto Guzzi à Mandello del Lario et d’avoir recours aux capacités technologiques et aux ressources économiques d’Aprilia, mais cette dernière fit alors face à des difficultés financières. Malgré cela, Aprilia réussit à rénover les usines Moto Guzzi de Mandello.

Piaggio (2004-Aujourd’hui). En 2004, Piaggio racheta Aprilia à son tour. Au fil des années, le moteur V twin fut amélioré et continue de servir de référence pour la production Guzzi. Son remplacement est devenu nécessaire lorsque les moteurs 1400cc à 4 soupapes devinrent les nouveaux standards.

Modèles célèbres

Après leur premier prototype GP500 à 4 soupapes, la Guzzi Parodi, la première Moto Guzzi à avoir été produite en série, fut introduite sur le marché en 1921. La première Moto Guzzi officielle fut baptisée « Normale ». Sa conception innovante, robuste et fiable alliée à des performances de haut vol était pourtant loin d’être normale. Surtout lorsque qu’on la compare à ses contemporaines des années folles.

La fin des années 40 coïncide avec l’invention du moteur deux temps. La légère Guzzino 65cc à trois vitesses, puis la Cardellino 73cc, ont été de véritables best-sellers durant la période de reconstruction post-seconde guerre mondiale. Probablement car il s’agissait de modèles simples et faciles à entretenir à la portée des familles italiennes. On peut dire qu’avec Vespa et Lambretta, la Guzzino a aidé l’Italie à se relever dans une période particulièrement troublée.

Le moteur monocylindre le plus connu signé Moto Guzzi est le Falcone 500cc. La moto a été conçue en 1950 et comportait un amortisseur avant très innovant : une fourche inversée, du jamais vu auparavant.

Moto Guzzi fut pionnière à de nombreuses occasions, nous offrant la béquille centrale et le châssis arrière révolutionnaire utilisé pour la première fois sur la GT500cc Norge. Le constructeur a également produit des modèles dédiés aux forces armées et de police.

Le Galetto (2xL 2xT) est un autre véhicule populaire de la marque. Créé en 1950, cet hybride entre un scooter et une moto possède un moteur à 4 temps avec un cylindre horizontal, une roue de secours, et une cylindrée supérieure à celle des scooters 2 temps de l’époque. Ce deux-roues était capable de rouler sur de plus longues distances et était assez puissant pour transporter deux personnes et leurs baggages.

En 1955, la Moto Guzzi 500cc V8 entra en lice ; avec le plus grand nombre de cylindres fractionnés jamais incorporés sur une moto de course. Encore aujourd’hui, elle apparaît comme une prouesse technique : personne n’a jamais plus essayé de mettre un tel moteur dans un cadre moto. Déjà en 1957, alors qu’il n’était qu’en phase de développement, ce modèle était capable de fournir l’impressionnante puissance de 75 chevaux. Et son bruit était juste incroyable ! 

Accomplissements sportifs

En 1935, Moto Guzzi remporta le Tourist Trophy de l'île de Man grâce à son pilote Stanley Woods. En 1937 ce succès fut suivi par celui du premier non-Britannique à gagner la célèbre course de montagne : Omobono Tenni sur une 250cc simple. Les réussites de Moto Guzzi dans le domaine de la course moto ne se sont pas fait attendre : des débuts des Championnats du Monde jusqu’à 1957. 1957 est l’année où Guzzi, avec Gilera et Mondial, quittent le championnat des suites d’un conflit avec la FIM et face à l’interdiction des motos à carénage.

____________________

À découvrir Motos | Moto Guzzi

Autres articles qui pourraient également vous intéresser :


Créez gratuitement votre compte Catawiki

Vous serez impressionné par la sélection impressionnante d’objets uniques proposée chaque semaine sur Catawiki. Inscrivez-vous dès aujourd’hui et explorez nos ventes hebdomadaires préparées par notre équipe d’experts reconnus.

Créez un compte
Partagez cette page
Close Created with Sketch.
Pas encore inscrit(e) ?
En créant gratuitement votre compte Catawiki, vous pourrez faire des offres sur n’importe lesquels de nos 50 000 objets d’exception proposés en vente chaque semaine.
Inscrivez-vous maintenant !