Histoire

Les Mini Coopers personnalisables que tout le monde voulait

Rédigé par Tom | 28 mai 2020


La Mini Cooper est une icône très british depuis des décennies. Quelques modèles en particulier ont contribué à en faire l’une des voitures les plus populaires et luxueuses d’outre-Manche. Entre la Mini de Ville d’Harold Radford et la Mini Wood & Pickett, ces petites voitures ont été personnalisables à souhait, tant de caractéristiques qui ont porté la Mini ordinaire à de nouveaux sommets en terme de luxe. Nous avons demandé à l’expert en voitures de collection, Luca Gazzaretti, de nous en dire plus à leur propos et sur leur impact. 


Fan de voitures ou pas, difficile de ne jamais avoir entendu parler de la Mini Cooper. Une élégante balade, une échappée belle, une course automobile, il y a une Mini pour tout. Une voiture qui ne cesse de se réinventer mais qui reste, quoi qu’il arrive selon Luca, une Mini. « La Mini est incomparable. Née en 1959 du Gréco-Anglais Sir Alec Issigonis, elle est un des modèles les plus populaires de tous les temps. Elle a même gagné le grand prix de Monte Carlo en 1964, on a tendance à l’oublier ! » Les Minis personnalisables produites par Radford et plus tard par Wood & Pickett étaient un concept innovant, apportant sans cesse son lot de nouveautés tout en rappelant le passé. 


Swinging London


Afin de comprendre l’importance de ces Minis, Luca tiens à rappeler le contexte culturel de l’époque. « Remontons aux années 60 et essayons de comprendre ce qu’était alors l’esprit Swinging London », commence-t-il. « Les rockers et les mods étaient les deux principales sous-cultures et s’identifiaient grâce aux véhicules qu’ils conduisaient. Les rockers chevauchaient des motos BSA vrombissantes tandis que les mods enfourchaient des Vespas et de Lambrettas simples et élégantes. En outre, c’était à cette époque que Mary Quant inventait la minijupe. Les Beatles et les Rolling Stones étaient les groupes les plus en vogue et on retrouvait l’une des voitures les plus emblématiques de l’histoire, « The Mini », garée sur tous les trottoirs du Royaume-Uni. Si petite et pourtant si spéciale. »


Piccadilly Circus dans les années 60 reflète l’essor du divertissement à Londres. 


Si certains véhicules étaient revendiqués par divers groupes, les riches et les célébrités désiraient quelque chose de nouveau. « Les constructeurs automobiles londoniens sont allés puiser dans les années 1950, et les « gens chics et riches » voulaient quelque chose de plus original qu’une « classique » Rolls Royce ou une Bentley », poursuit Luca. « Harold Radford était l’un des plus célèbres carrossiers londoniens. Par hasard dirait-on, il rencontra Peter Sellers en pleine pré-production de la série Pink Panther et aussi propriétaire de plusieurs voitures, dont une Mini. Sellers a demandé à Radford de personnaliser une Austin Mini Cooper S avec le volant à gauche pour le premier film de la série. Ainsi est née la « Mini de Ville ». »


Promenades de luxe


Cette voiture a eu un impact phénoménal auprès de l’élite londonienne. Tout le monde en voulait une. « Sellers a même demandé à ce qu’un deuxième modèle, identique à celui du film, soit construit pour Britt Ekland, sa femme de l’époque ! », s’exclame Luca. Mais qu’est-ce qui a fait la spécificité de ce modèle ? À l’extérieur, ils était très similaire, mais l’intérieur étaient entièrement nouveau. Il ne s’agissait pas d’une Mini ordinaire, mais d’extravagance pure montée sur quatre roues ; les acheteurs pouvaient s’attendre à voir les tableaux de bord en noyer côtoient des sièges en cuir et des tapis à poils longs, pour ne nommer que quelques unes de ses nouvelles caractéristiques. 


Les deux Minis personnalisables offraient toute une gamme de caractéristiques intérieures élégantes, parmi lesquelles les tableaux de bord en noyer et les sièges en cuir


De 1963 à la fin des années 60, la plupart des grandes célébrités britanniques avaient été aperçues au volant d’une Mini de Ville. « Cette Mini modifiée n’a vraiment connu un tel succès qu’auprès des VIP », précise Luca. « La liste comprend des stars de cinéma comme Peter Sellers et Steve McQueen, des musiciens célèbres tels que John Lennon, Paul McCartney et George Harrison (qui en avait fait peindre une aux couleurs psychédéliques de la tournée Magical Mystery des Beatles), et des icônes de la mode comme Twiggy et Mary Quant. Ces Minis étaient vraiment très chères et très différentes des Minis que vous trouviez un peu partout ailleurs, ce qui explique qu’elle soient tant convoitées. Un seule devise : luxe, luxe et luxe. »


Mini de Ville ou Mini W&P ?


La Mini de Ville a peut-être ravi les années 60, mais les Minis de Radford ont commencé à chiffrer, même pour les plus riches. Le carrossier Wood & Pickett avait vu là une occasion d’ajouter sa touche personnelle. « La Mini de Ville Radford était la première du genre et était peut-être encore plus luxueuse que les modèles actuels, mais la Mini Wood & Pickett était aussi un modèle de haut vol », explique Luca. « Les deux sociétés se livraient une rude concurrence, rendue plus acharnée encore car l’ancien directeur de Radford Eddie Collins se trouvait désormais être à la tête de la Wood and Pickett company ». Wood & Pickett savait comment commercialiser ses propres voitures et est allé jusqu’à localiser stratégiquement son entreprise à Abbey Road, à proximité des studios. Ils ont bien fait de le faire apparemment, puisque Ringo Starr des Beatles commanda une Minis W&P modifiée pour accueillir sa batterie. 



Les doubles phares étaient une autre caractéristique propre à certaines Minis W&P


Pour les automobilistes de l’époque, ces Mini modifiées étaient des modèles de rêve. « En vérité, chaque Mini W&P (tout comme les Radford) était unique », pour Luca. « Les clients de l’époque voulaient une voiture hyper-personnalisée et la liste des accessoires possibles était absolument infinie ». Fenêtres teintées et électriques, toits ouvrants, sièges compensés en cuir, et pour la star discrète, les petites opera windows en option. Les décennies suivantes ont vu W&P continuer à produire des Minis et à en personnaliser à partir d’anciens modèles. L’entreprise de Radford a été ressuscitée par d’anciens employés de chez W&P et la Mini fait son grand retour. Et si les jours de gloire de la Mini des années 60 peuvent paraître loin derrière, cette voiture a prouvé qu’il n’est jamais trop tard pour réinventer un classique. 

____________________

Restez à jour sur les dernières voitures de collection britanniques avec nos régulières ventes ou inscrivez-vous en tant que vendeur sur Catawiki.


À découvrir Voitures de collection | Sorties de grange


Vous aimerez peut-être aussi :


Les voitures de collection électriques divisent les fans

L’histoire de Pininfarina en trois voitures

L'importance du design des casques pour les pilots de F1

Créez gratuitement votre compte Catawiki

Vous serez impressionné par la sélection impressionnante d’objets uniques proposée chaque semaine sur Catawiki. Inscrivez-vous dès aujourd’hui et explorez nos ventes hebdomadaires préparées par notre équipe d’experts reconnus.

Créez un compte
Partagez cette page
Close Created with Sketch.
Pas encore inscrit(e) ?
En créant gratuitement votre compte Catawiki, vous pourrez faire des offres sur n’importe lesquels de nos 50 000 objets d’exception proposés en vente chaque semaine.
Inscrivez-vous maintenant !