Histoire

Le fétiche favori de la mode : le cuir et son évolution

Rédigé par Tom | 12 juin 2020


Début 2020, nous avons désigné le cuir comme tendance à surveiller. Le cuir est pourtant loin d’être un nouveau venu ; il n’a simplement de cesse de se réinventer. Porté aussi bien par les Grecs dans l’Antiquité que par les gangs de motards à travers le monde, il est devenu le pilier de certaines sous-cultures contemporaines et un étendard d’expression sexuelle. Eva de Vries, experte en mode, s’est jointe à nous pour nous expliquer en quoi l’histoire du cuir est aussi polyvalente que le matériau en lui-même.


La mode est volage par nature. Elle peut s’enorgueillir de s’être essayée à un tas de matériaux tout au long de son histoire ; crin de cheval pour les jupons, paille pour les bustiers et plomb pour le maquillage, le tout dans un élan implacable vers l’avenir, ou du moins vers ce à quoi il pourrait ressembler. Mais durer n’est pas chose facile avec elle, ce qui rend le parcours du cuir d’autant plus impressionnant. Il est durable et polyvalent, deux caractéristiques propres à tout bon matériau, et, de plus, il a été adopté comme moyen d’expression par une variété de sous-cultures, allant des motards à la culture queer. « Le cuir est devenu le symbole de la masculinité et de certaines différences, en constante évolution », entame Eva. Alors, comment le cuir est-il devenu le fétiche préféré de la mode ? 


La veste en cuir


Quoi de mieux pour commencer à tirer le portrait du cuir que l’un des vêtements les plus intemporels : la veste en cuir. « Le cuir a réellement fait son entrée en haute couture avec les grandes maisons du cuir classiques comme Hermès et Louis Vuitton », poursuit Eva. « C’est Hermès qui a innové avec une veste de golf en cuir avec fermeture éclair portée par le prince de Galles en 1918. Mais ce matériau était alors encore réservé à des usages spécifiques, principalement pour sa durabilité ».


Ce n’est qu’après la Seconde Guerre mondiale que le cuir et la veste en cuir ont vraiment pris leur envol, popularisés par les groupes de motards. L’essor de ces gangs est en partie dû au retour des anciens combattants, beaucoup d’entre eux ayant eu du mal à se réintégrer dans la société. Ils avaient perdu le confort des liens forts qui les unissaient aux autres personnes de même sexe, ainsi que la possibilité d’explorer les désirs homosexuels réfutés par la société. Les bandes de motards étaient souvent presque exclusivement masculines et portaient des vestes en cuir, d’abord pour des raisons pratiques puis pour des raisons sentimentales. 


Marlon Brando dans « L'Équipée sauvage » a contribué à faire du cuir un symbole queer et motard


« Les motocyclistes ont commencé à porter du cuir en raison de ses qualités protectrices, à l’instar des travailleurs et du denim développé par Levi’s », explique Eva. « Ce matériau brut et robuste était tout à fait compatible avec l’hyper-masculinité que les motards voulaient refléter, ajoutant ainsi à sa popularité. Après la Seconde Guerre mondiale, les clubs de motards ont explosé et, par conséquent, le cuir est passé de matériau robuste et durable au symbole de toute une sous-culture. Ce phénomène a été repris par Hollywood, avec des acteurs comme James Dean et Marlon Brando exhibant leurs personnages hyper-masculins, portant un jean, un « wife beater » (surnom malheureux du débardeur blanc tiré d’un film hollywoodien de l’époque) et une veste en cuir ».


Culture fétichiste et masculinité


La bisexualité de Brando et Dean a fait franchir au cuir un pas vers sa double association avec la masculinité et la culture queer. Alors que le destin de la veste en cuir aurait pu être scellé à celui du mouvement motard, ce sont les hommes gays qui l’ont encore davantage popularisé dans leurs cercles et qui l’ont hissé à de nouveaux sommets interdits. Le cuir, rapidement devenu le symbole d’une masculinité brute poussée à l’extrême, a en tant que tel contribué à façonner une nouvelle identité chez les hommes gays. Puis est venu l’essor de la mode fétiche, quand le désir sexuel s’immisce dans les choix vestimentaires, portant à nouveau le cuir sur le devant de la scène. Tout ne se limitait plus à la veste en cuir ; pantalons, casquettes et bottes en cuir sont quelques-uns des accessoires les plus conventionnels, suivis ensuite par les harnais, les sous-vêtements et les masques. « Le cuir, c’est un peu comme une seconde peau », souligne Eva. « Il épouse la forme et les courbes du corps et lui donne un aspect sexuel ». 


Rapidement, les pantalons, casquettes et sous-vêtements en cuir ont fait leur apparition


Les origines du cuir liées au service militaire et aux groupes de motards lui ont donné sa connotation hiérarchique, c’est pourquoi la culture fétichiste du port du cuir répond à des pratiques sexuelles centrées sur la domination et l’obéissance. La culture queer et les hommes gays, en particulier, étaient considérés comme les principaux défenseurs de cette idée, mais cela avait autant à voir avec l’imaginaire de l’époque qu’avec le rôle souvent soumis des personnes queer dans la société.



Tom of Finland est connu pour ses dessins hyper-masculins et sexualisés qui ont définit toute une ère de l’art gay


De grands artistes comme Tom of Finland, connu pour ses dessins provocateurs d’hommes queers et musclés tout de cuir vêtus, ont cultivé l’image et le standard de « l’homme en cuir » tout en façonnant une nouvelle génération d’art gay et un idéal supposé. Son travail dépeint des hommes doués d’attributs masculins classiques et a servi aux hommes gays qui ont ressenti le besoin de lutter contre l’image « efféminée » qui leur était attribuée, surtout dans une Amérique des années 1960 où la nudité masculine et la littérature gay dans les médias faisaient peu à peu leur apparition. 


La nature rebelle du cuir


Au-delà de l’aspect essentiellement sexuel du cuir, il a pris un symbolisme rebelle. Les gangs de motards (avec les personnages incarnés par Brando et James Dean) étaient en décalage avec la société, tout comme les individus queer. « Le port du cuir est devenu, dans un certain sens, un acte de rébellion ou l’acte de la revendication d’une différence », pour Eva. « Par la suite, on est allé encore plus loin avec la culture punk : une rébellion contre le costume des masses. Les vestes en cuir, comme celles portées par les Ramones, étaient modifiées, personnalisés, et célébraient l’individualité ».



La culture du cuir est toujours d’actualité, alors même que le port du cuir longtemps réservé aux sous-cultures fait son chemin vers le courant dominant


Cette culture de la rébellion s’étale sur plusieurs décennies avec l’essor de la scène fétichiste, et ce jusqu’aux communautés féminines queer qui ont prouvé que le cuir n’était pas exclusivement réservé au royaume des hommes. Cependant, l’essor de la mode actuelle a eu des conséquences sur les communautés et le symbolisme du cuir. La nouvelle omniprésence du cuir (prenez l’exemple des récents défilés Versace et Gucci) menace son histoire, sa nature provocante et sa figure de refuge pour les groupes marginalisés. Ajoutez à cela les idées fausses qui circulent sur le cuir et la culture gay, trop « tordus » ou « pervertis » pour la société, ainsi que l’incapacité de la scène du cuir à se montrer inclusive et à évoluer avec le temps, et vous avez un fétiche en voie de disparition. 


Pourtant, comme on a pu le constater, le cuir est durable. Si ses défenseurs parviennent à entretenir cette réputation et à s’affranchir de ce qui oppose culture grand public et exclusivité, alors il continuera de nous surprendre encore et encore. 

____________________


Découvrez notre gamme de vêtements et accessoires en cuir, des sacs à main aux vestes, dans nos ventes hebdomadaires. Et si vous avez vous-même des pièces fascinantes à proposer, inscrivez-vous en tant que vendeur.


À découvrir Mode | Sacs 


Vous aimerez peut-être aussi :

Les tendances mode fortement attendues en 2020

Comment les vêtements vintage redonnent vie à la mode masculine

La mode et son insolite fascination pour les objets du quotidien


Créez gratuitement votre compte Catawiki

Vous serez impressionné par la sélection impressionnante d’objets uniques proposée chaque semaine sur Catawiki. Inscrivez-vous dès aujourd’hui et explorez nos ventes hebdomadaires préparées par notre équipe d’experts reconnus.

Créez un compte
Partagez cette page
Close Created with Sketch.
Pas encore inscrit(e) ?
En créant gratuitement votre compte Catawiki, vous pourrez faire des offres sur n’importe lesquels de nos 50 000 objets d’exception proposés en vente chaque semaine.
Inscrivez-vous maintenant !