Histoire

Les pilotes queer qui ont révolutionné le sport automobile

Rédigé par Tom | 26 juin 2020


Pendant longtemps, le sport automobile a reposé sur une culture masculine - grosses voitures, grosses cylindrées et des ego encore plus importants - et il s'agissait d'un univers très animé qui n'était pas particulièrement accessible aux personnes qui ne correspondaient pas au modèle masculin et hétérosexuel. Heureusement, les choses ont commencé à changer et nous vous proposons de jeter un coup d'œil sur quelques pionnières et pionnier queer du sport automobile. 


Les sports motorisés ont toujours été populaires auprès d'un public varié. Les clubs de motards étaient autrefois un sanctuaire pour les hommes homosexuels et le premier voyage en voiture jamais effectué fut initié par une femme. Mais aujourd'hui encore, le sport automobile est associé à une activité essentiellement masculine. Peut-être est-ce dû au fait que les voitures sont considérées comme le symbole des hommes hétérosexuels ou à la présence continue de femmes en tenue légère sur les circuits de F1, une tradition qui n'a été abandonnée que récemment. La vision masculine (dans le mauvais sens du terme) a façonné les sports mécaniques. C'est pourquoi les pilotes qui opèrent en dehors de ce modèle et qui ont eu une carrière couronnée de succès sont si remarquables. Les pilotes homosexuels en sont un bel exemple. 


Lella Lombardi


Quel meilleur exemple que celui de la femme pilote avec le meilleur palmarès F1 de tous les temps : Lella Lombardi. Ancienne livreuse de boucherie devenue pilote de F1, elle est toujours la seule femme à avoir accumulé des points dans le championnat du monde de F1 et a été affectueusement surnommée par la presse « la tigresse de Turin ». Elle était également lesbienne, mais la sexualité de Lombardi n'a jamais été source de critiques. Au contraire, ce sont ses succès qui ont fait parler d'elle. 



Lella Lombardi est toujours la seule femme à avoir accumulé des points en championnat de F1


Née en 1941 à Frugarolo, en Italie, Lombardi a commencé sa carrière comme livreuse dans le magasin familial (ses parents étaient bouchers). Elle s'est rapidement découvert un amour pour les voitures mais a dû le cacher à ses parents car à l'époque, les conductrices étaient mal vues. Une place sur le podium lors de la Formula Monza 1965 a mis Lombardi sur le devant de la scène et c'est alors que ses parents ont découvert dans les journaux sa passion automobile. Trois ans plus tard, elle devint vice-championne d'Italie de Formule 3 et, en 1970, elle participa au championnat italien de Formule 850 et remporta la totalité de ses courses (avec quatre victoires impressionnantes sur circuit). Très vite, elle réalisa une percée mondiale en remportant le championnat de Formule Ford au Mexique avant de faire ses débuts en Formule 1 en 1974. 


Malgré ces premiers succès, la carrière de Lombardi fut semée d'embûches. Ses débuts en F1 eurent lieu lors du tragique Grand Prix d'Espagne de 1975, où une voiture perdit le contrôle et tua quatre spectateurs. L'accident mit fin à la course, mais Lombardi obtint tout de même les seuls points de championnat de F1 jamais obtenus par une femme, et une première pour une personne ouvertement homosexuelle. À l'époque, de nombreux pilotes masculins ne supportaient pas de perdre contre Lombardi, une femme, et faisaient tout ce qui était en leur pouvoir, y compris en sabotant sa voiture, afin de l'empêcher de gagner. Elle dénonça le climat hostile envers les femmes après le Grand Prix, ce qui était une première pour ce sport. Quoi qu'il en soit, elle ne perdit jamais son amour pour le sport automobile et on se souviendra d'elle par ces quelques mots : « Je préfère avoir un accident que de tomber amoureuse. C'est dire à quel point j'aime la course automobile ».  


Mike Beuttler


Mike Beuttler fut à proprement parler le premier pilote de F1 ouvertement gay. Enfin presque, parce qu'il était considéré par beaucoup comme n'ayant pas fait son coming-out, puisqu'il amenait souvent une petite amie avec lui lors de ses courses - même si ses amis et collègues ont avoué qu'ils étaient au courant de son homosexualité et que cela ne les dérangeait pas. Et une grande partie des personnes qui le soutenaient dans sa carrière de Formule 1 étaient eux-mêmes des hommes gays fortunés. 



Beuttler était connu pour ses voitures de course jaune canari


Beuttler était un excellent pilote amateur et s'est essayé à la F1 de façon semi-professionnelle, participant à de nombreuses courses au fil des ans. L'ironie de son palmarès est que, bien qu'il ait atteint cinq fois le top 10 sur les 28 courses auxquelles il a participé, il n'a jamais réussi à marquer de points, alors que le règlement actuel lui en aurait attribué. Ses véhicules Brabham jaunes, qui le caractérisaient, ont permis à Beuttler de laisser à jamais une touche de couleur dans un monde gris.


Roberta Cowell


L'histoire de Roberta Cowell en matière de conduite automobile est souvent éclipsée par sa réputation de première personne à avoir subi une opération de changement de sexe en Grande-Bretagne, en l'occurrence du masculin au féminin. Cette opération eut lieu en 1951, mais elle avait auparavant connu un succès d'estime sur les circuits et en tant que pilote dans la RAF. 


Dans son autobiographie, Cowell décrit la course automobile comme « l'aboutissement et presque la fin de mon existence ». Au début de son histoire d'amour avec le sport automobile, elle s'est faufilée sur le circuit de Brooklands en portant une combinaison de mécanicien, proposant ses services à tout mécanicien ou pilote qui les accepterait. C'était en 1936 et, en 1939, elle avait déjà participé au Grand Prix d'Anvers. Cependant, le début de la Seconde Guerre mondiale la conduisit à rejoindre la RAF en tant que pilote, car elle avait déjà suivi une formation dans ce domaine. Ayant survécu à sa détention dans un camp de prisonniers de guerre, elle reprit la compétition après la Seconde Guerre mondiale. Elle fonda sa propre écurie de course automobile en 1946 et participa à de nombreuses courses à travers l'Europe. 



Cowell continua la course automobile après son changement de sexe, remportant en 1957 la Shelsley Walsh Speed Hill Climb


En tant que transsexuelle, Cowell a remporté le Shelsley Walsh Speed Hill Climb en 1957, l'une des plus anciennes épreuves de sport automobile au monde. Son succès a donné de la visibilité à la population transsexuelle. Il a aussi permis au public de découvrir un univers qui ne lui était pas familier et de prendre conscience que la course automobile était bien plus qu'une simple histoire de genre. Cowell avait une famille, elle avait été pilote dans la RAF pendant la guerre, et elle était passionnée de voitures et de courses automobile. Le fait que Cowell avait tous les attributs traditionnels de l'hétérosexualité masculine, mais qu'elle était une femme trans, a aidé à lutter contre les préjugés prédominants autour des personnes trans, des hommes homosexuels et également de la conduite automobile. Elle est restée une pilote active jusqu'en 1970 et son influence se fait encore sentir aujourd'hui. 


____________________

Explorez notre gamme de voitures de collection et démarrez votre propre carrière de pilote. Ou devenez vendeur si vous avez une voiture à vendre.


À découvrir Voitures de collection | Motos et scooters de collection


Vous aimerez peut-être aussi :


L’histoire de la femme à l’origine du road trip

Histoires à partager : des moteurs et l'art de Paola Lagnena

Les Mini Coopers personnalisables que tout le monde voulait




Créez gratuitement votre compte Catawiki

Vous serez impressionné par la sélection impressionnante d’objets uniques proposée chaque semaine sur Catawiki. Inscrivez-vous dès aujourd’hui et explorez nos ventes hebdomadaires préparées par notre équipe d’experts reconnus.

Créez un compte
Partagez cette page
Close Created with Sketch.
Pas encore inscrit(e) ?
En créant gratuitement votre compte Catawiki, vous pourrez faire des offres sur n’importe lesquels de nos 50 000 objets d’exception proposés en vente chaque semaine.
Inscrivez-vous maintenant !