Tendances

Que pense la communauté artistique du passage de l'art en ligne

Rédigé par Tom | 18 mars 2021


Alors que l’art et les salons se déroulent de plus en plus en ligne, de nombreux acteurs du secteur de l'art se posent la même question : et après ? Pour certains artistes et certaines galeries, la transition du physique au digital s’est faite tout naturellement ; pour d’autres, cela requiert encore une certaine adaptation. Nous nous sommes entretenus avec trois membres de la communauté artistique à propos de l’évolution rapide du paysage artistique et de son avenir.


Artfever


Qui sont-ils ?


La galerie Artfever a vu le jour fin 2010. Sa création est l’aboutissement de 10 ans de présence sur le marché de l’art ; d’abord comme collectionneur privé, puis comme vendeur occasionnel et comme intermédiaire pour des galeries traditionnelles.


Pourquoi ont-ils fait la transition vers la vente en ligne ?


Ayant travaillé avec et conseillé de nombreux professionnels du marché, le numérique a toujours été une évidence pour nous. Il nous a donné l’occasion de valoriser des œuvres d’art non écoulées et stockées par les galeries. Faute de temps ou d’espace avec une meilleure visibilité, ces professionnels gardaient de véritables trésors dans leurs réserves. La vente en ligne est un excellent outil pour remettre les œuvres d’art dans un contexte propice à leur appréciation : collectionneurs et curieux du monde entier peuvent désormais y avoir accès. 




Notre présence en ligne nous permet de valoriser le travail des artistes que nous suivons.  Par exemple, il y a quelques années, nous avons commencé à nous intéresser au peintre montmartrois Elisée Maclet. Nous avons décidé de régulièrement exposer ses peintures. Un peu délaissé par le marché jusqu’à récemment, ce peintre, ami de Gen Paul et de Maurice Utrillo, connaît un fort regain d’intérêt auprès d’un nombre croissant d’amateurs. Nous sommes heureux d’avoir en partie contribué à cette redécouverte.


Quel est pour eux le principal avantage de la vente en ligne ?


La réactivité ! En postant des œuvres d’art en ligne, elles sont immédiatement mises à la portée des connaisseurs et de tous les internautes. Des acheteurs d’art potentiels qui découvriront des choses qu’autrement ils ne découvriraient pas, simplement grâce à un mot clé, une recherche associée, ou une œuvre similaire.


Travailler en ligne signifie aussi transmettre l’information immédiatement. Une question ? On peut renseigner un client très rapidement. Une fois la vente terminée, il n’est pas nécessaire d’attendre la fin de l’exposition pour récupérer l’œuvre : elle est livrée chez le client en quelques jours.


Comment envisagent-ils l’avenir du marché de l’art ? 


Les galeries continueront de promouvoir les artistes contemporains, mais elles n’auront plus l’exclusivité : d’eux-mêmes ou par l’intermédiaire d’influenceurs et des grandes plateformes en ligne, les artistes diffusent directement leurs œuvres auprès de leur public. Ce contact direct avec les acheteurs offre aux artistes un retour rapide sur les tendances, un espace d’échange et la possibilité de lancer facilement de nouveaux projets.

Shepard Fairey vend ses éditions limitées en quelques secondes, Orlinski organise un tirage au sort pour sélectionner les chanceux qui achèteront ses sculptures. À plus petite échelle, certains artistes financent leurs premières éditions grâce au crowdfunding. 




Les galeries et les maisons de ventes aux enchères continueront d’apporter leur expertise. Les plateformes de vente en ligne, chacune ayant ses propres spécificités, continueront de réunir des ressources humaines (expertise), de l’équipement (développement informatique), des équipes marketing (publicité, référencement) et de suivi (tiers de confiance, service client). Des galeries comme la nôtre toucheront toujours plus de clients, susceptibles d’acheter à des niveaux de prix que personne n’aurait envisagé il y a quelques années.


Pure Evil Gallery


Qui sont-ils ?


Pure Evil est une galerie basée à Londres, spécialisée dans une gamme de médias mixtes, le street art et le perspex. Elle est dirigée par moi, Charles, artiste de rue, « galeriste accidentel » et musicien.


Pourquoi ont-ils fait la transition vers la vente en ligne ?


Dès l’époque où je passais mon baccalauréat, je me suis beaucoup familiarisé avec le langage informatique. Il était donc logique pour moi d’essayer atteindre un public international en ligne dès le début. Encore plus aujourd’hui, en temps de pandémie, à l’heure de réunions Zoom et du télétravail. J’ai récemment donné des conférences où je parle de la culture de la vignette, celle où nous découvrons de nouvelles œuvres d’art au gré des clics sur nos smartphones. Aujourd’hui, nous sommes plus habitués à découvrir notre nouveau coup de cœur sur une vignette de taille 76 x 76 qu’au Tate ou au Louvre.




Quel est pour eux le principal avantage de la vente en ligne ?


Même avec notre galerie physique, nous avons remarqué que les ventes en ligne explosent en ce moment. Tout le monde achète de l’art pour décorer sa « salle Zoom », maintenant que nous sommes coincés à la maison ! Les gens sont à la recherche de l’adrénaline procurée par l’achat d’une œuvre d’art, la voir arriver, l’ouvrir et l’imaginer exposée ici ou là.


Comment envisagent-ils l’avenir du marché de l’art ? 


Peut-être que l’art physique est voué à disparaître ; tout se passera un jour au niveau de notre cerveau, nous n’expérimenterons peut-être l’art plus que comme un simple message neuronal transmis par l’œil et qui stimule directement nos synapses ? Blagues à part, faisons de l’art physique un concept réel. Je pense que les gens valoriseront toujours l’art comme fruit du travail physique de l’artiste, celui que vous pouvez tenir et ressentir, celui dont vous pouvez apprécier la texture. Mais la question du message neuronal se pose aussi. Préférez-vous posséder un Van Gogh ou une image jpeg de celui-ci ?


Art Dumay


Qui sont-ils ?


Art Dumay est un marchand d’art établi de longue date à Nuenen (depuis 2000 environ). Nous travaillons comme intermédiaires dans la vente en ligne. Nous vendons des objets d’art dans le monde entier en ligne via Catawiki depuis 2015. Pour le compte de particuliers, mais aussi pour des collectionneurs, des entreprises et des organisations.



Alfred de Breanski (1852-1928) - Early Morning


Pourquoi ont-ils fait la transition vers la vente en ligne ?


Après de nombreuses années passées « hors ligne », nous avons remarqué, en particulier entre 2014 et 2015, que le monde de l’art était en train de changer. La tendance générale était à l’augmentation des transactions sur Internet. Le monde de l’art se digitalise depuis maintenant plusieurs années et la Covid-19 a fini de convaincre les amateurs d’art d’acheter en ligne. Le monde de l’art numérique fait un grand pas en avant et nous voulions en être. C’est pourquoi notre entreprise est passée de la vente d’art « hors ligne » à la vente d’art en ligne. Nous croyons en ce nouveau monde pour l’art.


Quel est pour eux le principal avantage de la vente en ligne ?


La vente d’art en ligne a pour avantage d’atteindre la bonne personne avec la bonne œuvre d’art. Avec plus de 16 millions de visiteurs chaque mois, Catawiki nous offre une plateforme accessible à tous, dans le monde entier, 24h/24 et 7j/7. Forts de notre haut niveau de service, notre réactivité et notre régularité, nous expédions chaque jour des œuvres dans le monde entier. Et grâce à un marketing ciblé, nous atteignons sans cesse de nouveaux clients.




Comment envisagent-ils l’avenir du marché de l’art ? 


Ce qui était considéré comme inapproprié est maintenant sujet à discussion : les entreprises « dé-collectionnent » de plus en plus. Le renouvellement des collections est un phénomène important dans leur gestion par les entreprises. La vente d’articles d’une collection permet d’envisager de nouveaux achats ou encore d’exposer les œuvres de collections existantes.


Non seulement la numérisation a gagné du terrain, mais on voit aussi naître le désir des collectionneurs d’art, des entreprises, des autorités et des organisations de renouveler leurs collections. Ce qui offre l’opportunité à d’autres amateurs d’art de s’approprier leurs œuvres. Un véritable cercle vertueux de la collection à la dé-collection. Et les plateformes internationales de vente en ligne, comme Catawiki, répondent parfaitement à ces nouveaux besoins. 


____________________

Explorez notre sélection d’art ou, si vous avez quelque chose à vendre, inscrivez-vous en tant que vendeur


À découvrir Art | Art moderne et contemporain


Vous aimerez peut-être aussi :


Les salons en ligne transforment le monde de la collection


L'impact du Covid-19 sur les ventes aux enchères traditionnelles


L’influence des ventes en ligne sur le street art


Créez gratuitement votre compte Catawiki

Vous serez impressionné par la sélection impressionnante d’objets uniques proposée chaque semaine sur Catawiki. Inscrivez-vous dès aujourd’hui et explorez nos ventes hebdomadaires préparées par notre équipe d’experts reconnus.

Créez un compte
Partagez cette page
Close Created with Sketch.
Pas encore inscrit(e) ?
En créant gratuitement votre compte Catawiki, vous pourrez faire des offres sur n’importe lesquels de nos 65 000 objets d’exception proposés en vente chaque semaine.
Inscrivez-vous maintenant