Les six bateaux les plus célèbres du cinéma

| By: Jasper de Jong

Des aventures en haute mer et des personnages prisonniers des eaux, la recette parfaite pour s'inscrire dans l’histoire du cinéma. Jasper de Jong, notre expert en Bateaux, nous parle des navires qui ont captivé notre imagination sur grand écran.

 

Par Jasper de Jong, expert Bateaux chez Catawiki

1. L’Orca, des Dents de la mer (1975)

La dernière fois que nous avons vu le célèbre bateau de pêche de Nouvelle-Angleterre dans la superproduction oscarisée de Spielberg, son mât disparaissait sous la surface de la mer, pendant que le chef de police Brody (Roy Scheider) s’échappait à la nage. Cet événement marque la fin du brave bateau, après qu’il ait été éperonné par le grand requin blanc éponyme et que le propriétaire de ce dernier, Quint (Robert Shaw), ait été dévoré vivant. Il y avait en réalité deux Orca. Le premier, Orca I, a été acheté à un pêcheur du coin. C’est Orca 2, une réplique en fibre de verre, qui a été utilisé pour les scènes avec le requin. Le bateau a ensuite été démantelé par le studio, et ses morceaux vendus aux fans du film.

2. Le Titanic (1997)

Le Titanic fait bien évidemment partie du classement. Le film de 1997 compte l'histoire d'amour entre Rose DeWitt Bukater et Jack Dawson, et  la catastrophe du RMS Titanic en 1912. Ce film à succès, autant auprès du grand public que des critiques, a remporté 11 Oscars, dont celui de Meilleur film en 1997.

3. Le PT 109 (1963)

Une belle histoire vraie. Le futur président des États-Unis, John F. Kennedy, se retrouve aux commandes d’un torpilleur de patrouille américain, coulé par un croiseur japonais. Grâce à ses athlétiques capacités de nageur et à sa grande capacité à diriger, JFK échappe à la capture et mène son équipage en sûreté, avant d’être sauvé. Ces navires PT de l’US Navy étaient extraordinaires. Avec des coques délicates en contreplaqué, ils pesaient cinquante tonnes une fois armés de mitraillettes et de torpilles. Forts de 4500 chevaux-vapeur, ils transportaient leur équipage courageux à une vitesse de 50 nœuds (92km/h), avec trois moteurs Packard 42-litres, qui engloutissaient 500 gallons de kérosène par heure. Les équipages approchaient rapidement, envoyaient les torpilles, puis se détournaient lorsque l’ennemi les noyaient sous les balles. L’épave du PT 109 a été retrouvée en 2002, et demeure ainsi sous les eaux, faisant office de cimetière de guerre officiel. Le drapeau d’origine est conservé au John F Kennedy Presidential Library and Museum.

4. Willie, dans Steamboat Willie (1928)

Un morceau de l’histoire du cinéma en noir & blanc de 7 minutes et 42 secondes : le premier dessin animé de Walt Disney. Willie, d’où le film tire son nom, est un bateau à aube. L’action a beau se dérouler sur son pont, le navire ne joue qu’un second rôle dans ce qui est considéré comme les débuts au cinéma de Mickey et Minnie Mouse, même si ces derniers étaient déjà apparus dans un film muet, Plane Crazy. Diffusé pour la première fois au théâtre de Broadway, à New York, le film est en réalité assez mauvais, et Willie n’y fait pas grand-chose, malgré Mickey aux commandes.

5. L’USS Missouri dans Piège en haute mer (1992)

L’heure de gloire de Steven Seagal sonne avec ce rôle d’ancien Navy Seal, travaillant comme cuisinier sur l'USS Missouri. Le film a rapporté 156 millions de dollars et a raflé deux nominations aux Oscars, mais le navire du film n’est rien comparé au vrai “Big Mo”, le man’o’war de 45 000 tonnes et de 270 mètres, troisième navire de l’US Navy à prendre le nom de l’État du Missouri et dernier bateau de guerre commissionné aux États-Unis. Commandé en 1940, il a été livré en 1944, est resté en service dans le Pacifique au cours de la Seconde Guerre Mondiale et de la guerre de Corée. Après une période passée dans la flotte de réserve américaine, ses canons de 40 centimètres ont déversé leurs balles sur les forces de Saddam Hussein en 1991 au cours de la guerre d’Irak. Le navire a été déclassé dans la flotte de réserve en 1992 et retiré du Naval Vessel Register en 1995. Il mouille désormais à Pearl Harbour, où il sert de musée flottant.

6. HMS Surprise, dans Master and Commander : De l’autre côté du monde (2003)

Ancien navire école, le HMS Rose, bateau de 500 tonnes et de 55 mètres, a fait ses débuts en 1970, construit par l’armateur Smith and Rhuland, en Nouvelle-Écosse, sur la base d’une frégate à 20 canons de 1757. Elle ne méritait pas en réalité le préfixe de HMS (Her Majesty's Ship), car elle ne possédait pas de mandat royal. En 2001, le bateau a été vendu à la 20th Century Fox pour le tournage du film, où il tenait le rôle du HMS Surprise, nom sous lequel il a été par la suite enregistré à nouveau. Avec le Capitaine Jack Aubrey (Russel Crowe) aux commandes, le bateau se lance à la poursuite du corsaire français, l’Achéron, dans l’Atlantique du Sud et autour du Cap Horn. L’équipe du film n’a en réalité passé que 10 jours en mer à bord du bateau : certaines scènes ont été filmées dans une réplique à échelle, installée dans une piscine géante. Le HMS Surprise mouille désormais à San Diego, au Musée maritime, et prend la mer plusieurs fois par an.

Dénichez votre propre bateau d’exception sur nos ventes aux enchères hebdomadaires de Bateaux. Jetez un oeil à notre catalogue renouvelé chaque semaine.

×

Welcome back! Whilst you were away we added the functionality to view auctions and bid in pounds.